Le crédit bancaire collaboratif, le nouvel Eldorado du chef d’entreprise et/ou des particuliers ?

Le crédit bancaire collaboratif, le nouvel Eldorado du chef d’entreprise et/ou des particuliers ?

4.73 votes


Vous avez toujours rêvé de devenir une banque ? D’être actif pour le développement économique local ? Mais vous ne savez pas comment le faire sans risque ?

Le crédit collaboratif est certainement la solution pour beaucoup de personnes désireuses de prêter de l’argent directement à des entrepreneurs en minimisant le risque.

De plus, cette solution permet au chef d’entreprise de disposer d’une réponse rapide sur une demande de prêt, mais aussi de faire connaître son projet (c’est le côté webmarketing du collaboratif).

Dans le détail pour le chef d’entreprise

Cela se présente comme le crowdfunding, il faut se présenter, présenter son entreprise, ainsi que les raisons de sa demande d’emprunt. Le tout est alors validé par une équipe d’experts puis présenté à la communauté des prêteurs qui dispose de 2 mois pour prêter de l’argent à l’entrepreneur.

La réponse de principe est rapide, et le dossier ne part pas dans les méandres bancaires habituels.

De plus, pour l’entrepreneur, c’est l’occasion de se faire connaître, de faire connaître son offre et son site internet et donc d’augmenter potentiellement sa clientèle.

Et pour le prêteur ?

Là, tout est nouveau, il peut choisir l’entreprise facilement, car il dispose d’une présentation complète de cette dernière ainsi que de la validation des autres membres. Le risque est dilué sur plusieurs personnes et le rendement est intéressant. Mais attention, il reste un risque infime, en effet si l’entreprise ne rembourse pas le prêteur, c’est une société de recouvrement qui se chargera de récupérer l’argent dans la mesure du possible (voir ci-dessous).

Alors quel est l’intérêt financier ? Et bien il est énorme : le capital prêté est remboursé chaque mois ce qui fait une grosse différence par rapport à un investissement classique où il faut vendre le produit financier pour espérer revoir son argent. Là, le montant du gain est connu, et le capital se reconstitue chaque mois, ce qui vous donne la possibilité de recommencer, le début de la fortune !!!

Cette solution est celle qui combine le mieux la finance bancaire avec l’humain.

Mais pour mieux comprendre son intérêt, je vous propose de découvrir mon interview du fondateur, Thomas de Bourayne, du site credit.fr qui est très avancé sur le sujet :

credit ecommerceQ : Bonjour Thomas, peux-tu te présenter et nous présenter Credit.fr ?

R : Bonjour Régis, je suis CEO de credit.fr nouvelle plateforme de Crowdlending pour les TPE/PME. Auparavant j’ai été Président d’Experian en France et en Belgique (Scoring / outils d’aides à la décision / Données marketing) ainsi que DG de Cofidis en France, au Portugal et en Argentine.

Credit.fr permet aux particuliers de prêter directement à des entreprises rigoureusement sélectionnées (Critères de sélection : entreprise de plus de 4 ans / score dédié / info Banque de France) et ainsi de donner du sens à leur épargne tout en améliorant leur rendement.

Pour les entreprises, une réponse ultra rapide, un processus sans bureaucratie, pas de caution personnelle et une assurance décès invalidité offerte !

Q : Pourquoi avoir quitté le monde de la banque classique pour créer cette entreprise ?

R : Je n’étais pas dans une Banque ! L’attrait réside  dans le fait que le crowdlending est sûrement l’innovation majeure dans le financement de ces 7 dernières années.


Q
: Vous avez levé 3 millions d’euros début 2015 auprès de Truffle Capital, mais vous ne prêtez pas cet argent aux PME, à quoi va-t-il servir ?

R : Construction du site, du front et du back, élaboration de nos algorithmes de scores, choix de nos outils d’aides à la décision / anti fraudes, recrutement de l’équipe, campagne de publicité, …


Q
: Credit.fr propose la même chose qu’une banque, pourquoi passer par vous ?

R : Nous sommes hyper spécialisés, n’avons pas d’agences ou d’opérations de marché et ne faisons que du crédit aux TPE / PME. Nous n’avons pas comme les banques une informatique des années 80 et nous ne sommes pas sous la convention collective des banques donc sur ce créneau nous sommes beaucoup plus compétitifs qu’une banque.

Nos atouts :

  • Réponse d’éligibilité en 15 secondes.
  • Accord définitif en 48h.
  • Pas de caution personnelle.
  • Pas de pénalités de rachat.
  • Assurance emprunteur offerte.
  • Valeur intrinsèque du Crowdlending (promotion des produits et des services de l’emprunteur).


Q
: Quel est le montant maximum qu’un chef d’entreprise peut emprunter chez vous ? Et pourquoi ?

R : 200 000 €  ce qui nécessite à minima 200 préteurs.


Q
: Je ne vois pas beaucoup de demandes de prêt provenant de structures dans le digital, c’est normal ?

credit-ecommerce

R : Oui pour le moment, car pour des questions de risque nous ne prenons que des entreprises de plus de 4 ans, à moyen terme nous devrions avoir de nombreuses entreprises du digital.


Q
: Je veux prêter de l’argent à un chef d’entreprise, mais quelles garanties m’offre Credit.fr de revoir avec certitude mon investissement ?

R : Notre processus d’octroi est extrêmement rigoureux et s’appuie sur des professionnels et des scores éprouvés.


Q
: Peux-tu me dire ce qui se passe si l’emprunteur ne rembourse pas son crédit ? Le prêteur perd tout ?

R : En cas de défaut de paiement, nous avons un accord avec la société Contentia , numéro 2 en France du recouvrement, qui s’occupera du recouvrement amiable et judiciaire. Toute la phase de recouvrement est payée par credit.fr.


Q
: J’ai vu sur le site que je suis limité à 1000 € par prêt, qu’elles sont mes autres limites ?

R : 100 € minimum par projet / 1 000 000 € au total.


Q
: Parlons un peu digital, quel est votre plan d’attaque sur Internet ? Qui cherchez-vous à recruter en premier ?

R : Nous avons énormément de demandes de prêt (plus de 1800 en quelques semaines), preuve que notre positionnement est de nature à attirer des entreprises de qualités. Recruter des prêteurs est notre principal objectif et de passer très rapidement le cap des 1000 prêteurs inscrits.


Q
: Et pour finir, je vais te demander de te transformer en « Grand médium de la finance » pour nous dire comment tu vois Credit.fr et le monde du crédit collaboratif dans 5 ans en France.

R : A ce jour nous avons financé 5 projets dont 4 dans les 10 derniers jours, dans 5 ans nous prévoyons 250 millions d’encours et 5000 contrats financés.
Le monde du crédit collaboratif aura alors un poids significatif dans le financement des PME, et nécessairement il y aura eu un phénomène de concentration de plateformes .


Q
: Peux-tu nous donner un exemple de prêt, en détaillant ce que Credit.fr gagne ?

R : Sur chaque  prêt de 50 000  € nous facturons 3 % de frais de dossiers « up front à l’emprunteur » et 1% récurrent au préteur et à l’emprunteur sur le capital restant dû.

Pour l’emprunteur :

  • 50 000 € sur 60 mois pour un emprunteur à 6,90%
  • Frais de dossier 3% ie 1 500 €

Mensualités :

  • 12 à 1029,37 € dont 41,67 € de frais
  • 12 à 1022,14 € dont 34,44 € frais de gestion
  • 12 à 1014,40 € dont 26,79 € frais de gestion
  • 12 à 1006,10 € dont 18,40 € frais de gestion
  • 12 à 997,22 € dont 9,52 € de frais  de gestion

Coût total Intérêts, plus frais de dossiers et frais de gestion : 12 330,82 €
Pas de pénalités de remboursement anticipé et assurance emprunteur offerte.
Pour le préteur :

  • 1000 € PRETES à 6,90%
  • 60 mensualités de 19,75 €
  • Intérêts bruts 185,74 €
  • Frais de gestions 31,37 €

Attention pour comparer avec un placement il faut bien tenir compte que dans le crowdlending le client ne place pas 1000 € pendant 5 ans, (il reçoit au fur et à mesure son capital). Il faut donc comparer notre solution par rapport à un placement de 500 € sur la même durée !

Quelques acteurs de ce marché du Crowdlending :

2 Commentaires

  1. Mathieu says:

    Bonjour, Vous écrivez qu’il reste un risque infime. C’est très optimiste et à l’heure nous n’avons pas assez de recul sur les plateformes de crowdlending. Même si Credit.fr semble sélectionner rigoureusement ses projets. Merci

    • Régis CHOURAQUI says:

      C’est vrai que le manque de recul peut être un frein, mais en général les personnes qui s’occupent des plateformes de Crowdlending sont issues du milieu bancaire, ce qui limite beaucoup les problèmes futurs normalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

aeae78bc1ca3f1112ddb0f5b55714ee7QQQQQQQQQQQQQQQQQQQ